Alain Dezempte, Maire de Rives, souhaite réagir aux propos tenus par Alain Guézou, président de « RSA 38 / Réflexions pour des solutions d’avenir en Isère », concernant l’aide financière octroyée par la Ville de Rives aux familles en difficultés et relayés par la presse et autres réseaux sociaux. Rappelons que le Ville de Rives a accordé une prime de 100 euros par enfant scolarisé en maternelle ou primaire, aux familles allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation spécifique de solidarité, dont le quotient familial est inférieur à 533.
« Nous sommes la seule collectivité du Pays Voironnais et même au-delà, à avoir mis en place cette aide versée aux familles. Nous avons abondé l’aide accordée par le gouvernement en nous fondant sur les mêmes critères. Les familles qui en ont bénéficié (une bonne centaine) en sont satisfaites. Je ne conteste pas que le critère « reste à vivre » soit le plus pertinent, mais il est difficile à mettre en place et ne s’adapte pas à notre intention de vise la population scolaire, c’est-à-dire les parents ayant dû assumer le coût des repas de leurs enfants, midi et soir pendant deux mois, alors qu’avec la cantine, la Ville de Rives pratique des tarifs extrêmement bas. »
Le courrier initial de RSA38
Le courrier de réponse d'Alain Dezempte