Conformément à la loi et alors que le mouvement d’opposition au projet de réforme des retraites s’inscrit dans la durée, multipliant les jours de grève, la Ville de Rives va mettre en place un service minimum d’accueil dans les groupes scolaires publics. Sollicitant son personnel municipal, afin de disposer des ressources humaines suffisantes, la Ville de Rives a décidé de réagir et de proposer la mise en pratique du service minimum d’accueil dans les groupes scolaires communaux. Cette disposition n’entrera cependant en vigueur que lorsque que le seuil de 25% d’enseignants en grève sera constaté dans chaque groupe scolaire. En dessous de ce seuil, les élèves sont en effet pris en charge directement par les enseignants non-grévistes. En cas d’instauration du service minimum d’accueil, les élèves seront donc pris en charge par du personnel municipal. Aucun enseignement ne sera alors dispensé mais le temps d’accueil s’organisera entre temps studieux (révisions) et activités manuelles ou sportives. L’accès aux services périscolaires, garderies et cantine, restera bien entendu soumis à une inscription préalable et à la constitution d’un dossier auprès du service Scolaire municipal, Annexe Libération. Concrètement, cette disposition sera mise en application, dès ce jeudi 6 février, uniquement dans les écoles Libération et Aimé Césaire (les écoles Victor Hugo et Pierre Perret restant ouvertes normalement). Les élèves seront accueillis sur les amplitudes habituelles, intégrant les garderies du soir et du matin, soit de 7h15 à 18h15. A ce titre, une information particulière a été proposée aux familles afin de permettre à tous de s’organiser. Par la suite, un affichage à l’entrée des groupes scolaires et des documents de liaison spécifiques seront diffusés, au minimum 48h avant la date concernée, pour informer les parents d’élèves des dispositions propres à chaque école.